*Nouveau* Cycles Art Contemporain


Cette année nous aurons le plaisir d’assister à des conférences sur l’Art Contemporain animées par Mireille Chardon.

Ces conférences  seront suivies de deux ateliers d’application.

Les premiers thèmes retenus sont:

1) « De l’impressionnisme au colorfield américain » thématique de la couleur le 8 novembre :

     Cette conférence qui présente des artistes qui ont travaillé la couleur dans sa dimension plastique plutôt que dans sa dimension représentative et figurative permettra à chacun de comprendre le tournant qu’ont commencé à prendre les artistes à la fin du 19ème siècle et du début du 20ème.L’impressionnisme  , puis le fauvisme entamèrent cette aventure qui se poursuivra jusqu’à aujourd’hui à travers les œuvres de Klein ou de Soulages. Toutes les démarches, toutes les audaces ont été tentées avec des motivations , des influences, des recherches différentes aussi riches les unes que les autres. Chaque artiste imposant sa personnalité et ses particularités.

2)   «  De W.Turner au Land art »  , thématique du paysage le 14 mars

    W. Turner est avant tout le précurseur de l’abstraction picturale. Le paysage qu’il dissout , à qui il donne de la transparence,  transparence de l’encre, puis de l’aquarelle. La matière fluidifiée rend bientôt le paysage totalement abstrait.

    Le land art. C’est une toute autre approche du paysage. Approche sensorielle d’abord en le côtoyant, en s’immergeant au milieu des éléments qui le constituent.

   Les artistes du land art prennent le paysage et ce qui le constitue comme un atelier à ciel ouvert. Certains reconstituent « in situ » ce qu’ils ont installé dans la nature et créent un nouvel espace muséal ou environnemental. La photographie sert alors de médium, mais pas seulement, elle prend sa part de l’œuvre pour ne faire qu’une avec elle, elle peut également la supplanter.

Que deviendra demain ,la représentation du paysage ??? virtuel, 3D, l’artiste  et  le photographe sont dépassés, voir submergés par les nouvelles technologies.

3)  « La sculpture, de Giacometti à Sotto »  le 9 mai

   Le cubisme, les arts aborigènes avaient dépassé la dimension hyper réaliste et plastique de la sculpture et remis en cause son classicisme.

   Là où les classiques représentèrent essentiellement : le corps, le visage, le bestiaire, la sculpture contemporaine abandonne la représentation elle aussi pour une approche fondamentale de l’espace. S’orientant davantage vers l’exploration et la sensation que l’on éprouve au toucher. Sans compter l’utilisation éventuelle du monde sonore ou olfactif pour imprégner le spectateur dans tout son être. L’oeuvre envahit l’espace et l’espace nous envahit tout en nous imprégnant de ce qui le constitue.

Chaque conférence comporte un diaporama et des documents sont remis à chaque participant.

Les conférences sont gratuites et ouvertes aussi bien aux adhérents de l’AIA qu’aux non-adhérents.

Les deux ateliers qui suivent chaque conférence sont payants et le tarif pour l’ensemble des deux ateliers est de 50€.

Les inscriptions aux ateliers se feront à la fin de chaque conférence.